Chargement des images...
menu site Weber et Keiling,

Cité-jardin du Stockfeld
Strasbourg - 2014

retour

INFOS

Type : Construction neuve
Surface : 4 300 m²
Maitre d'ouvrage : Habitat de l'Ill - SOCOLOPO
Co-traitants MOE : HN Ingénierie - BET Structure, ID Ingénierie - BET Fluides électricité; TDS - BET Fluides chauffage; Greder & Kessler - Paysagiste
Coût : 6 000 000 € H.T.
Maitre d'oeuvre : Weber + Keiling Architectes

L'opération consiste en l'extension de la Cité-jardin du Stockfeld à Strasbourg et la construction de 55 nouveaux logements. Les abords de la parcelle construite sont constitués à l'Est par la forêt du Neuhof et un quartier d’habitation peu dense composé de cités-jardins (Stockfeld et Ribot) ainsi que de maisons particulières, en limite Ouest par l’école des Bateliers et au Sud par un terrain associatif de tennis.

L’ensemble du projet est conçu de manière à offrir une image cohérente et identifiable et développe le thème de la maison. Le programme se compose de 7 maisons collectives comprenant 3, 7 ou 9 logements chacune et de 8 maisons individuelles, toutes construites en béton et maçonnerie traditionnelle. Le terrain, exigu, entraîne une certaine densité de la construction. Les bâtiments sont ainsi disposés de manière à offrir une organisation d’une « régulière irrégularité », qui définit des parcelles closes affectées chacune à une maison.

Les maisons collectives s’ouvrent en forme d’éventail vers le Sud. De forme rectangulaire allongée et à la toiture à deux pentes, elles rappellent les maisons traditionnelles alsaciennes. Leur façade principale est systématiquement orientée au Sud et leur implantation perpendiculaire à la rue.
Les maisons individuelles forment une alternance d’espace construit et d’espace libre le long de la rue de la Redoute et créent une transition douce entre l’espace naturel de la forêt et celui de la ville. Elles occupent une position intermédiaire entre deux zones vertes remarquables : le jardin partagé et la forêt, qui permettent le saut d'échelle entre maisons individuelles, maisons collectives et bâtiment public. Elles sont composées d’un corps de bâtiment central de forme rectangulaire qui reprend la forme générique de la maison auquel est ajouté un espace supplémentaire. Leurs toitures à forte pente dégagent un comble généreux dont le volume est récupérable à terme pour une extension du logement.
Le centre de la parcelle est occupé par une succession de jardins collectifs et privatifs et par des cheminements piétons.

alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt
alt